A l’assaut de la cabane !

Des cucurbitacées au pied de croisillons nouvellement fixés au mur orienté à l’ouest de la cabane de jardin
Semis de fleurs et fraisiers sur une palette aménagée dressée sur la face sud de la cabane de jardin
Soucis (Calendula officinalis): les fleurs et les boutons floraux sont comestibles. C’est une plante tinctoriale, elle a aussi des propriétés thérapeutiques.

La disposition rayonnante des fleurs ligulées sur le pourtour des capitules du souci constitue en elle-même un puissant signal d’attraction à l’attention des insectes pollinisateurs : cette forme est en effet très similaire à celle de nombreuses espèces à fleurs régulières et nectarifères. En outre, l’observation d’un capitule de souci au travers d’un filtre UV révèle que le tiers inférieur des ligules, ainsi que les fleurs tubulées centrales, absorbent fortement les UV. Ces zones, invisibles pour l’œil humain mais apparaissant au contraire particulièrement contrastées pour celui des abeilles, jouent le rôle de guides nectarifères : elles orientent les ouvrières en visite vers les fleurs centrales tubulées, ces dernières étant, de fait, les seules à produire du nectar… et du pollen, qui est déposé sur le corps de l’abeille lors du butinage. Les fleurs ligulées périphériques, elles, ne possèdent pas d’étamines et ne produisent pas de nectar : cela souligne donc leur spécialisation au sein du capitule, en lien avec un rôle d’affichage et d’attraction des pollinisateurs.

Capitule de souci des jardins vu en lumière normale (à gauche) ou au travers d’un filtre UV (à droite).
La fumeterre officinale, jolie sauvage, pousse au pied des poireaux et des choux en fleurs
Les fleurs, ornements du jardin potager, attirent les pollinisateurs.
Coccinelle
Des points curieusement disposés
Coccinelle à 10 points ?
Le jardin partagé des Étoiles : une terrasse luxuriante…
…et nourricière !
A l’assaut de la cabane !
Mot clé :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *