9 projets de bacs

Le 31 janvier, les BTS Design d’espace du lycée Cantau ont présenté lors d’un grand oral leurs projets de bacs potagers initiés avec la collaboration de Libre Cueillette. Le petit groupe de CAP Menuiserie accompagné de leur professeur a été invité à y assister, de même que Cédric et Cathy de Libre Cueillette.

cDSC04591

Difficile de choisir entre des projets aussi différents et tous intéressants !

3_piliers_developpement_durableChaque binôme est passé à tour de rôle « au tableau », quelques uns présentant un petit diaporama, d’autres simplement des calques et dessins sur papier, pour expliquer et illustrer leur maquette également détaillée en « éclaté » pour la fabrication ultérieure.

Les bacs devaient obéir à des prescriptions précises : être modulables, déplaçables sur transpalette, pouvoir être fabriqués en bois de pin des Landes avec des planches de dimension déterminées, répondre à plusieurs fonctions (potagère, compost, récupération eau de pluie, rangement de matériel, convivialité, sensibilisation à la nourriture biologique, à la protection de l’environnement,…). En dépit de ces contraintes, les projets ont été étonnamment variés.

cDSC04529

Au fur et à mesure des présentations, Cédric, de Libre Cueillette, a félicité chacun des intervenants tout en suggérant des améliorations pratiques. Les bacs étant destinés à recevoir des plantes, il fallait prendre en compte dans leur implantation ultérieure (indiquée par une flèche rouge sur le plan de Cantau) l’orientation optimale, les grands bacs devant être placés de préférence au nord pour ne pas plonger dans l’ombre les bacs plus petits. Penser aussi à la pluie, et donc prévoir dès la conception un drainage et une évacuation de l’eau par le bas, ainsi qu’une toile imperméable pour protéger la structure en bois, ou bien choisir des planches suffisamment épaisses pour résister au pourrissement et lui donner une certaine pérennité. Le professeur de menuiserie précise que le bois sera de classe 4 et bio. Il est possible de disposer les planches en bardage avec un bandeau de protection sur la bordure supérieure.

cDSC04534En ce qui concerne les bacs à compost, penser à un approvisionnement équilibré azote, carbone, verdure fraîche, végétaux secs, déchets végétaux de cuisine ou tontes d’herbe devant alterner avec l’apport de feuilles mortes, sciure, copeaux fins. Du moment que les élèves sont absents l’été, l’arrosage a moins d’importance, il faudra planter ou semer des végétaux qui produisent pour les trois autres saisons, automne, hiver, printemps. Un écran de végétation pourra protéger les semis de printemps d’une exposition trop directe au soleil. A l’inverse, une protection contre le froid et le vent devra être prévue pour la mauvaise saison.

cDSC04537Quant aux récupérateurs d’eau de pluie, ils devront être obligatoirement opaques à la lumière, donc fermés, pour éviter tout échauffement et prolifération de micro-organismes. Cela implique de les relier à une gouttière et de prévoir un système de blocage de l’arrivée d’eau pour éviter le débordement quand ils sont pleins. Cédric évoque les pratiques des Jardins du Loup, qui installent des bacs en ville avec par exemple des pommes de terre plantées dans des sacs de jute et un arrosage au goutte à goutte.

cDSC04596Le professeur de menuiserie s’est attaché, quant à lui, à évaluer la faisabilité des projets, qu’ils soient techniquement réalisables dans le temps (d’ici le mois de mai au plus tard) et qu’ils répondent aux objectifs. Par exemple, chaque bac devra être disposé sur un socle pour pouvoir être transporté par transpalette : même vide, il sera lourd, c’est du bois plein. Un seul projet sera réalisé, qcDSC04543ui sera peut-être une synthèse de divers projets.

Voici enfin quelques éléments caractéristiques de chaque projet. Elisa et Hélène présentent le Jardin heptagonal. Elles ont eu la volonté de créer un club de jardinage pour communiquer dans le lycée, mais il n’y a pas eu assez de volontaires pour l’animer.

Marion et Valentin mettent l’accent sur la pédagogie avec leurs Micros-Jardins éducatifs. Ils prévoient des modules qui s’emboîtent comme des légos avec un affichage sur les côtés. La carte de répartition en tonnage des pesticides classés dangereux en France est particulièrement parlante.

carte_pesticides

 cDSC04523Madison et Léna estime que leur Eco-Jardin devra favoriser le partage entre les générations, les anciens apportant leurs recettes de légumes oubliés (panais, topinambours…) pour les jeunes jardiniers. Elles reprennent la forme hexagonale des ruches et conçoivent des bacs imbriqués, l’un pour le compost, l’autre la récupération d’eau de pluie (avec godets détachables pour l’arrosage), un bac potager et un cheminement logique de l’un à l’autre. Ils offrent une continuité de forme intéressante avec des tables préexistantes dans le parc de Cantau auxquels ils s’intègreraient facilement.

Audrey et Maëva oncDSC04595t trouvé leur inspiration dans le projet Darwin de Bordeaux et le Jellyfish Theater de Londres. Elles ont donc mis l’accent sur la récupération des matériaux. Des palettes ont été choisies comme structure d’ensemble, et des cagettes en provenance de la cantine du lycée pour les bacs. C’est un espace multifonctionnel en U où le mot RECUP est inscrit en grand sur 3 bacs, l’un pour le compost, l’autre la sciure et le troisième pour une grande plante. Un géotextile maintient la terre des cagettes où sont semés les plantes potagères.

cDSC04551

Aurore et Justine ont joliment baptisé leur projet L’Arche de Cantau : c’est la cohésion entre les élèves et l’attraction visuelle qui sont recherchées. En façade des bacs disposés en U figure l’injonction « SERVEZ-VOUS » aux lettres réparties sur plusieurs bacs. Elles ont ajouté une pergola centrale pour une plante grimpante et des suspensions décoratives, ainsi qu’un grand banc fermant l’espace. Estelle a perdu son binôme en cours de projet. Elle n’en présente pas moins courageusement sa part de travail. Le projet prévoit des sièges-coffres de rangement, un lieu d’exposition des travaux d’artistes pour attirer et réunir les élèves, un tableau d’affichage au-dessus du bac à compost, un banc aussi en bordure de jardinière. Pour son implantation, elle privilégie un lieu éloigné de la pelouse transformée en terrain de rugby par les internes le soir.

cDSC04560 cDSC04568

Cédric reprend son idée d’exposition en disant qu’il serait bien de mettre en valeur le déroulement de cette collaboration – qui est une première – entre les BTS Design d’espace et les CAP Menuiserie. Il faudrait trouver un lieu de passage où exposer les neuf projets. Les deux professeurs en conviennent, mais le lieu devra être choisi en accord avec l’administration. Dans un premier temps, le plus simple sera de les exposer dans la salle de classe pour les Journées Portes ouvertes qui se dérouleront prochainement.

cDSC04578

Florian et Raphaël ont construit une grande maquette magnifique, dont le parti pris d’esthétique dans la fabrication des bacs et la disposition de l’ensemble fait l’admiration de tous. Un plancher offre la possibilité de circulation aux fauteuils roulants, de même que des bacs surélevés sur des trépieds aériens (peut-être un peu trop fins pour une assise solide) permettent aux handicapés ou à ceux qui souffrent du dos de jardiner à leur aise. Une structure centrale en forme d’arbre au tronc légèrement vrillé peut supporter une toile pour ombrager les plantations et être doublée d’un treillis pour des plantes grimpantes. Les jardinières au sol ont une base hexagonale, avec des parois également légèrement vrillées et évasées.

L’idée, ici aussi, est de créer un lieu d’exposition, un parc dans le parc, un espace convivial de rencontre et de partage. Des bancs-hamacs invitent à la pause détente. Le seul problème, et il est malheureusement de taille, c’est que ce projet s’avère beaucoup plus ambitieux par rapport au budget imparti et aux capacités techniques et temporelles des élèves de CAP Menuiserie. L’exigence de déplacement par transpalette n’est pas non plus tout-à-fait respectée… A garder dans les cartons pour une autre occasion plus propice ?

cDSC04582 cDSC04586

cDSC04546Juliette et Marie présentent les Alvéonières, contraction d’alvéoles et de jardinières – les Jardinières en hexagone. Leur projet se rattache davantage à un ensemble de mobilier de jardin, avec table de pique-nique, plan de travail, bancs végétalisés à l’arrière par des bacs étagés et des bacs dotés d’un grillage pour y faire pousser des plantes grimpantes. Enfin, Coralie et Manon recherchent aussi l’idée d’un cercle par l’élaboration de petits modules trapézoïdaux. Elles prévoient aussi un étiquetage des plantes et des fiches recettes. L’ensemble est composé de deux modèles : d’une part, 3 bacs de plantation de légumes, et de l’autre 3 bancs-coffres de rangement.

Ce n’est pas fini ! Il reste à choisir définitivement un projet, qui sera sans doute une synthèse de plusieurs projets. Ce sera le travail des professeurs dans les jours qui viennent. Ensuite, il restera à établir toutes les mesures pour dessiner les plans, passer les commandes des fournitures, programmer le travail des jeunes menuisiers et les aider à le mener jusqu’au bout. La touche finale sera donnée par les élèves réunis tous ensemble pour planter des légumes et petits fruitiers avec Libre Cueillette.

9 projets de bacs
Mot clé :                            

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *